Ligue Des Champions

A Milan, la crise a encore changé de camp

A Milan, la crise a encore changé de camp

Si l’AC Milan va mieux et vise une quatrième victoire d’affilée contre Catane, l’Inter louvoie et risque chez la Sampdoria de perdre sa place européenne, dimanche lors de la 33e journée du Championnat d’Italie.

Milan en trombe
Les clubs milanais n’en finissent plus de jouer avec les nerfs de leur tifosi cette saison, mais les “rossonero” semblent sortir de la crise. Trois victoires de rang, dont une chez la Fiorentina, ont ramené le Milan dans la course à l’Europa League, qui semblait devoir se dérouler sans lui.

A 5 points de la sixième place, un nouveau succès contre le dernier du classement, quasiment condamné à la Serie B, permettrait à l’équipe de Clarence Seedorf d’espérer encore sauver les meubles cette saison. Le Néerlandais garde en point de mire le derby du 4 mai contre l’Inter, qui pourrait mettre en jeu un billet pour l'”Europe du pauvre”.

Contre Catane, le technicien néerlandais devrait rappeler Mario Balotelli, remplaçant la précédente journée, et confier à nouveau sa défense à un Philippe Mexès en net regain de forme depuis quelques matches.

L’Inter tremble
Son “Intermittence”, plaisantait la Gazzetta dello sport, n’en finit plus de gâcher des occasions de verrouiller sa qualification européenne.

Trois petits points pris en quatre matches ont ramené tous les poursuivants sur les talons des “Nerazzurri”, qui devront cravacher pour éviter une seconde saison sans compétition continentale, désastre sportif et marketing pour le nouveau président indonésien, Erick Thohir.

L’entraîneur Walter Mazzarri est sur les nerfs et peine à expliquer pourquoi il n’a toujours pas trouvé de modèle fiable à la mi-avril. Ses sempiternelles justifications enrôlant la malchance et l’arbitrage agacent les tifosi, et ses prises de bec avec les médias trahissent sa nervosité.

Mazzarri n’aura pas la partie facile contre la Sampdoria, devenue coriace sous la direction de Sinisa Mihajlovic. Le bouillant serbe poursuit à San Siro son pèlerinage contre ses anciennes équipes. Quinze jours après le nul contre la Fiorentina (1-1) où il a été coach, et une semaine après sa défaite à la Lazio Rome (2-0) où il fut sacré champion sur le terrain (2000), ce grand gagneur ne supporterait pas de rentrer encore bredouille contre l’Inter, où il a fini sa carrière en 2006.

L’Europe! L’Europe! L’Europe!
Si la Juventus Turin poursuit lundi à Udine sa quête des 100 points, la course aux deux dernières places en Europa League est le fil rouge des matches de dimanche.

Les tickets sont pour l’instant aux mains des ex æquo Inter et Parme, qui joue le derby émilien à Bologne. La Lazio (7e) ne compte que 2 points de retard sur le duo mais doit effectuer un déplacement périlleux à Naples. Toutefois le Napoli ne peut plus raisonnablement croire à la deuxième place et pourrait déjà penser à sa finale de Coupe d’Italie le 3 mai.

A quatre longueurs, le Hellas Vérone (9e) de Luca Toni reçoit une Fiorentina à l’abri, qui pense elle aussi à la finale de “Coppa Italia” contre Naples.

Enfin le Torino (10e), sur la même ligne que le Milan, n’a pas encore abdiqué et reçoit le Genoa pour rester dans le peloton.

Programme (heure française)

Samedi
(18h00) Sassuolo – Cagliari
(20h45) AS Rome – Atlanta Bergame

Dimanche
(12h30) Bologne – Parme
(15h00) Hellas Vérone – Fiorentina
(15h00) Livourne – Chievo Vérone
(15h00) Naples – Lazio Rome
(15h00) Sampdoria Gênes – Inter Milan
(15h00) Torino – Genoa
(20h45) AC Milan – Catane

Lundi
(19h00) Udinese – Juventus Turin

 

Advertisements
Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s