Resultat Foot Direct

Jesus ressuscité, le Benfica marche sur l’eau

Jesus ressuscité, le Benfica marche sur l'eau

L’entraîneur Jorge Jesus, crucifié après la débâcle du Benfica la saison dernière, a ressuscité, le dimanche de Pâques, avec le titre de champion du Portugal et espère désormais monter au Ciel avec une deuxième finale consécutive en Europa League.

Mais pour offrir la dixième finale européenne à ses Aigles, qui n’ont cessé d’échouer sur la dernière marche depuis leurs titres continentaux de 1961 et 1962, Jesus doit d’abord renverser l’Everest, la Juventus Turin. Grandissime favorite de l’épreuve, le champion d’Italie et leader de Serie A se présente jeudi soir en épouvantail à Lisbonne.

La bande à Jesus a toutefois des raisons d’y croire, car leur renaissance relève du miracle après une terrible année 2013. Ils ont, en effet, perdu les trois “finales” dans lesquelles ils étaient engagés: le Championnat (Porto), l’Europa League (Chelsea) et la Coupe du Portugal (Guimaraes).

Jesus, qui pouvait logiquement nourrir l’espoir d’un triplé historique, a fini bredouille, conspué par les supporteurs et bousculé devant les caméras par son attaquant vedette, le Paraguayen Oscar Cardozo.

Et son départ semblait alors inéluctable. Mais le président Luis Filipe Vieira l’a défendu bec et ongles et l’entraîneur de 59 ans a démarré sa cinquième saison au Benfica… par une défaite!

La contestation a redoublé d’ampleur, le président a, lui, tenu bon. Huit mois plus tard, il peut se féliciter de la confiance accordée à son entraîneur, puisque Benfica, le 33e titre de champion national empoché à deux journées de la fin, avec la meilleure attaque (56 buts), est en passe de réussir un doublé. En attendant mieux…

Car, vainqueur de Porto après une demi-finale épique, Benfica affrontera le modeste Rio Ave en finale de la Coupe nationale.

Orgueil et intrépidité
Les deux géants du foot portugais et rivaux honnis s’affronteront de nouveau en demi-finale de la Coupe de la Ligue. Et Jesus, un “self-made man” du football portugais, reste donc en course pour un quadruplé inédit. Un doublé Coupe-Championnat, qui fuit le club depuis 27 ans, serait déjà un grand exploit.

Cette saison, l’ancien milieu de terrain, qui n’avait connu que des clubs portugais, a fait la preuve de son extraordinaire capacité à lancer de jeunes talents (seuls quatre joueurs du sacre 2009-2010 figurent dans l’effectif d’aujourd’hui) ou à repositionner ses joueurs selon les besoins de l’équipe.

Ainsi, après avoir perdu Matic, vendu à Chelsea, il a confié l’entre-jeu à Enzo Pérez, un ailier argentin devenu milieu tout-terrain.

Et comme l’artificier Cardozo peine à retrouver le chemin des buts après une longue absence pour blessures, le technicien de 59 ans a formé un tandem Rodrigo-Lima gagnant avec, déjà, 37 buts cette saison.

Jesus, à son aise en Europa League, continue parfois de pécher par orgueil.

La preuve: un petit pas de danse et trois doigts moqueurs levés en direction de l’entraîneur de Tottenham Tim Sherwood, balayé à Londres 3 à 1 en huitièmes de finale aller.

Car, Jesus reste avant tout l’homme au sang bouillant qui, en septembre, s’était interposé entre la police et des supporteurs ayant envahi le terrain. Son intrépidité lui a valu un mois de suspension, mais lui a sans doute permis aussi de retrouver dans les bonnes grâces du peuple benfiquiste, totalement converti.

 

Advertisements
Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s